espace
Titre Nozamis les chats

La teigne du chat



Traitement de la teigne

La prise en charge de la teigne comprend un traitement antifongique du chat ou des chats atteints (chats présentant des lésions de teigne), des animaux vivants avec eux, et un traitement hygiénique et antifongique de l'environnement, destiné à empêcher une recontamination des animaux traités.

  • Le traitement d'un chat de propriétaire présentant des lésions comporte plusieurs modalités.

- Des traitements externes (encore appelés traitement topiques) avec des produits contenant une molécule antifongique de la famille de l'imidazole (énilconazole ou  miconazole). Lors de lésion isolée, bien circonscrites, les applications d'un lait, d'une crème ou la pulvérisation d'une émulsion peuvent être localisées, mais le plus souvent, une application sur l'ensemble du corps est souhaitable. Elle se fait alors sous forme de bain, de lotions ou de pulvérisations. De plus, la tonte de l'animal est conseillée pour les chats à poil long ou dense, car cela facilite l'accès du produit à la peau et réduit la contamination de l'environnement liée à la chute des poils.
Ces traitements externes durent plusieurs semaines : afin d'éviter le risque de récidives après l'arrêt du traitement, il est généralement conseillé de réaliser au minimum 4-6 semaines de traitement, ou de traiter au moins 2 semaines après la disparition complète des lésions.
- Des traitements internes (ou systémiques) : les spécialistes en dermatologie vétérinaire considèrent généralement qu'un traitement par voie générale devrait être systématiquement associé au traitement topique pour les animaux atteints. Pour les traitements internes, par voie orale, 2 molécules sont utilisées, la griséofulvine ou le kétoconazole. La durée du traitement est de quelques semaines à plusieurs mois, selon la forme clinique de la teigne.
- si d'autres animaux (chats ou chiens) cohabitent dans le foyer avec le chat souffrant de teigne, les vétérinaires peuvent préconiser de les traiter également, car ils peuvent être porteurs sains et constituer un réservoir pour le germe.
- La désinfection des objets sur lesquels des spores peuvent se trouver déposées en grande quantité, ne doit pas être négligée : matériel de toilettage, éventuellement couvertures, tapis, coussins sur lesquels dorment les animaux. Cette décontamination peut être réalisée avec la préparation antifongique utilisée pour le traitement externe des animaux, mais aussi, pour certains objets, avec des désinfectants tels que l'eau de Javel.

  • Dans des collectivités (élevage, chatterie), l'éradication de la teigne est généralement très difficile et les modalités de base du traitement sont les mêmes que pour un chat de propriétaire, mais doivent être beaucoup plus drastiques et élargies.

- Les chats atteints devraient être systématiquement traités par voie externe sur l'ensemble du corps, et par voie systémique et devraient être isolés du reste de l'effectif
- Les chats porteurs sains (ne présentant pas de lésions, mais avec une culture mycologique positive indiquant qu'ils sont contaminés) devraient être pris en charge de la même manière : traitements externe et général, et séparation du reste de l'effectif (chats atteints et chats indemnes)
- Pour les chats indemnes (ne présentant pas de lésions et avec une culture mycologique négative), un traitement préventif destiné à prévenir l'infestation est également préconisé, mais peut etre limité à un traitement externe.
- Un isolement des animaux les plus sensibles à l'infection (chatons, femelles gestantes) est également souhaitable, d'autant plus que leur statut ne leur permet pas de bénéficier de tous les traitements.
- Le traitement du matériel doit également être fait rigoureusement après chaque utilisation, et il est conseillé d'utilsé un matériel de toilettage différent pour les animaux atteints, porteurs ou indemnes. La décontamination des locaux, qu ise trouvent fortement infestés en collectivité, est indispensable, car même si les traitements des chats sont bien menés, les spores resteront présentes pendant plus d'un an et pourront les recontaminer. Cette décontamination repose sur des mesures d'hygiène classique (aspiration, lavage), associées à des applications d'un désinfectant (eau de Javel) ou d'un antifongique actif dans l'environnement.
- Enfin, il est préférable que les personnes manipulant les chats portent des vêtements de protection jetables, afin de prévenir la transmission entre les animaux, mais aussi pour éviter de se contaminer.

Compte-tenu de la difficulté à éradiquer la teigne dans une collectivité, des mesures préventives permettant d'éviter son introduction sont conseillées : lorsqu'un nouveau chat arrive dans l'élevage, la quarantaine (qui devrait être systématique) peut être assortie d'un prélèvement pour culture mycologique, et le nouveau venu ne doit pas être mis en contact des autres animaux tant que les résultats ne sont pas disponibles, ou si le résultat est positif.

Glossaire, les termes pour cette page :



[183] en 0.17 s.
Retour haut de page