espace
Titre Nozamis les chats
Accueil > Santé du chat > Vaccination et maladies infectieuses du chat

Vaccination et maladies infectieuses du chat



Les chats, en particulier ceux qui ont accès à l'extérieur, sont susceptibles tout au long de leur vie de contracter différentes maladies contagieuses. Une prévention par la vaccination est possible pour certaines d'entre elles :
la panleucopénie féline ou typhus
le coryza contagieux du chat
la leucose féline ou FeLV
la rage
la chlamydiose

Aujourd'hui, une distinction est classiquement faite entre les vaccinations dites "essentielles" et les vaccinations dites "optionnelles".
Les vaccinations essentielles devraient être pratiquées chez tous les animaux, car elles protègent efficacement de maladies potentiellement sévères et/ou très contagieuses : chez le chat, elles concernent le typhus et le coryza. La vaccination contre la rage peut s'ajouter à cette catégorie, si cela représente un enjeu de santé publique, ce qui n'est plus le cas en France, officiellement indemne de rage.
Les vaccinations "optionnelles" ne devraient pas être réalisées si l'exposition au risque est nulle ou limitée (mode de vie, maladie sévissant dans des zones géographiques limitées) ou en cas de manque d’informations sur l’efficacité ou la sécurité d’utilisation (innocuité). La vaccination contre ces maladies n'est alors envisagée qu'après avoir apprécié le rapport bénéfice/risque pour l'animal concerné. Chez le chat, la vaccination contre la leucose féline peut être considérée comme optionnelle, car les modalités de contamination limitent les risques de transmission à certaines catégories d'animaux.

Importance de la caccination du chat

Il est conseillé de faire pratiquer les premières vaccinations vers l'âge de 2 mois, car, d'une part le système immunitaire du chaton est capable de répondre à la stimulation vaccinale, d'autre part il ne bénéficie plus de la protection des anticorps que peut lui avoir transmis sa mère in utero ou par le lait (anticorps résultant de la vaccination ou, pour certaines maladies tel que le typhus et le coryza, de contacts avec le germe contaminant).
Les rappels sont ensuite annuels : le chat adulte reste en effet susceptible de contracter ces différentes maladies, même s'il est moins sensible à certaines d'entre elles (pour plus de détail, voir les dossiers de chaque maladie). Avec l'âge, le système immunitaire devient souvent moins efficace et les vaccinations ne doivent donc pas être interrompues.
Lors de la visite de vaccination anuelle le vétérinaire réalise en outre un examen clinique complet, permettant d'apprécier l'état de santé du chat et éventuellement de détecter précocement une affection débutante.
 



[144] en 0.29 s.
Retour haut de page