espace
Titre Nozamis les chats
Accueil > Acquisition et adoption > Suis-je prêt à adopter un chat ? > Ai-je la disponibilité pour m'occuper d'un chat et suis-je prêt à en assumer les contraintes ?

Suis-je prêt à adopter un chat ?



Ai-je la disponibilité pour m'occuper d'un chat et suis-je prêt à en assumer les contraintes ?

Même si un chat ne nécessite pas une disponibilité aussi importante qu'un chien, le temps qu'il faudra lui consacrer n'est pas négligeable. Un chat doit en effet être nourri plusieurs fois par jour, beaucoup font leurs besoins dans un bac à litière qu'il faut entretenir fréquemment. Si c'est un chat à poil long, un brossage régulier est également indispensable. La présence d'un chat dans la maison, un surplus de ménage, car il a tendance à laisser ses poils un peu partout, en particulier aux endroits où il s'installe pour dormir (canapé, pile de linge...).
En plus de ces entretiens de base, s'occuper d'un chat consiste aussi à répondre à ses sollicitations lorsqu'il recherche le contact, jouer avec lui, notamment si il s'agit d'un chat qui vit enfermé dans un appartement, reste seul une grande partie de la journée et n'a donc pas d'activité physique.
Si personne dans le foyer ne semble en mesure de préserver assez de temps pour le consacrer à ce compagnon à 4 pattes, il est certainement préférable de renoncer à acquérir un chat.
Ainsi, lorsque toutes les personnes du foyer ont une profession qui implique des horaires de travail extrêmes, acquérir un chat qui passerait de longues journées enfermé et seul, n'est peut-être pas judicieux ; avoir plusieurs animaux qui se tiennent compagnie et joueront ensemble, peut être une solution à ce problème. De même, un travail qui implique des déplacements fréquents n'est pas favorable à l'acquisition d'un chat pour une personne vivant seule.

Plus ponctuellement, la possession d'un chat peut constituer une contrainte dans certaines situations. Par exemple, l'organisation des vacances peut être plus compliquée :
Si on choisit de l'emmener, cela peut se révéler problématique pour le transport (chat malade en voiture, caisse à chat à porter en plus des bagages pour prendre le train ou l'avion) et le lieu d'accueil (location, l'hôtel, campings) devra être choisi également en tenant compte de la présence du chat ; en outre, certaines destinations sont inenvisageables avec un chat, car soit certains pays qui interdisent l'entrée des animaux, et pour certaines régions, l'inadaptation au climat, les risques de maladies exotiques représentent un risque pour la santé du chat.
Il peut donc sembler plus simple de partir sans lui : cela implique alors de trouver une personne pouvant le garder ou venir s'occuper de lui à domicile, ce qui n'est pas toujours si facile en période de vacances. Reste alors la solution de la pension, mais qui est plus onéreuse.
Toutefois, trouver des solutions est souvent plus simple qu'avec un chien, en raison de la petite taille et surtout de la relative autonomie du chat. Si on ne veut pas voir sa liberté d'action et de déplacement trop réduite par l'adoption d'un animal de compagnie, le choix du chat semble donc préférable à celui d'un chien.

Ai-je les moyens et la patience pour m'occuper d'un chat ?


L'envie d'avoir un chat doit s'accompagner d'une motivation suffisante pour résister au temps, car sur le long terme, les occupations routinières peuvent paraître de plus en plus contraignante et certains propriétaires peuvent avoir tendance à les négliger : litière changée de moins en moins souvent, chat brossé à la va vite, etc. Il faut aussi penser qu'en vieillissant, l'animal est susceptible de souffrir de maladies nécessitant qu'on lui consacre encore plus de temps, avec des soins qui peuvent être quotidien. Même si ce n'est pas une garantie pour l'avenir, l'adoption ne devrait se faire que si on a la certitude d'être prêt à remplir ses devoirs envers l'animal tout au long de sa vie.
En plus de la motivation, la patience est une autre vertu que le chat, et plus encore le chaton peut mettre à l'épreuve. Face à des comportements jugés indésirables que peuvent avoir la plupart des chats (faire ses griffes de préférence sur le canapé neuf, uriner dans la maison, qui voler de la nourriture, monter partout...), il convient de savoir garder son calme, l'énervement et la brutalité n'étant jamais la bonne solution.



[162] en 0.29 s.
Retour haut de page