espace
Titre Nozamis les chats
Accueil > Santé du chat > La castration (stérilisation chirurgicale) > Quels sont les bénéfices de la castration du chat ?

La castration (stérilisation chirurgicale) du chat



Quels sont les bénéfices de la castration du chat ?

La castration assure le confort des propriétaires

Cette intervention est dans la plupart des cas une intervention dite de convenance, c'est à dire qu'elle n'est pas dictée par une nécessité médicale.
Chez les chattes, la castration entraîne une stérilisation : elles ne sont plus capables de procréer, et cette intervention participe donc au contrôle de la population féline et permet d'éviter des portées non souhaitées. L'ablation des ovaires, qui produisent différentes hormones, supprime le cycle sexuel de la femelle et les propriétaires n'ont plus à subir certains désagréments des chaleurs : miaulements permanents, attirance des mâles du voisinage qui viennent siéger devant le foyer, fugues, etc.
Chez les chats mâles, la castration évite le développement des comportements territoriaux de marquage, si elle est pratiquée suffisamment tôt : jets d'urine et griffades permettant de marquer son territoire qui sont pratiqués principalement à l'extérieur, mais peuvent aussi se produire dans le domicile. Pour les chats castrés après que ces comportements se sont mis en place, il peut arriver qu'ils ne régressent pas complètement.
Pendant la période de reproduction, il n'est pas rare que les mâles entiers attirés par les femelles en chaleur, abandonnent leur foyer pour des durées de plusieurs jours, voire plusieurs semaines, ce qui bien souvent provoque l'inquiétude de leurs propriétaires. En outre, leurs miaulements forts peuvent constituer de réelles nuisances sonores, d'autant qu'ils ont lieu préférentiellement durant la nuit !

Les chats castrés ne peuvent plus se reproduire, ce qui évite une multiplication non contrôlée

La castration est une technique de stérilisation permettant un contrôle efficace de la population féline. En outre, l'accouplement peut être à l'origine de la dissémination de certaines maladies graves du chat.

La castration est aussi bénéfique pour le chat

Chez les chats mâles, cette intervention empêche l'apparition ou fait disparaître le comportement sexuel qui est exacerbé pendant la saison de reproduction, et réduit ainsi certains risques qui lui sont associés :
- morsures et griffures lors d'affrontements entre matous. Les plaies occasionnées peuvent être sérieuses (dos lacérés ou morsure près de la base de la queue pour le chat qui tente de fuir, plaies à la face et lésions oculaires, etc.) et les complications (infections et abcès) sont en outre fréquentes ;
- contamination par certaines maladies graves (FeLV, FIV) principalement au cours de ces bagarres, mais aussi lors de l'accouplement ;
- chat heurté par un véhicule, accident qui a plus de risque de se produire pour ces chats qui partent en exploration et, poussé par l'instinct de reproduction, traversent souvent de nombreuses rues et routes où la circulation est parfois dense.
Pour les femelles, l'ablation des organes reproducteurs supprime le risque d'apparition d'affections les concernant : une chatte ovariectomisée ne peut plus avoir de tumeurs ou de kystes ovariens ; si en outre une hystérectomie a été pratiquée, les infections de l'utérus (métrite, pyomètre) deviennent également impossibles.
La castration a également un effet bénéfique indirecte, puisque l'ovariectomie peut réduire très significativement le risque d'apparition de tumeurs mammaires. Ces tumeurs mammaires chez la chatte sont relativement rares (moins fréquentes que chez les chiennes), mais sont en revanche souvent cancéreuses. Leur développement est en effet sous l'influence des hormones sexuelles, et les modifications hormonales engendrées par l'ovariectomie permettent de diminuer sensiblement l'incidence de ces affections ; ce bénéfice n'est toutefois réel que si la castration est réalisée chez une chatte jeune, idéalement avant ses premières chaleurs.
La femelle castrée a également moins de contacts à risque avec d'autres chats, en particulier lors de l'accouplement, et se trouve par conséquent moins exposée à un risque de contamination par des maladies telles que la leucose féline (FeLV) et le FIV.
Pour les femelles non-castrée, les propriétaires ont souvent recours à la contraception médicale temporaire (par voie orale ou par injection) qui prévient ou interrompt les chaleurs, afin de ne pas avoir à subir les désagréments des chaleurs d'une part, et ne pas voir leur animal se reproduire, d'autre part. toutefois, ces méthodes de contraception sont contraignantes et des oublis sont possibles. Si elle va à l'extérieur, le risque que la chatte devienne gestante est alors élevé et conduit soit à une portée non souhaitée, soit à une castration chirurgicale d'urgence. Il a en outre été constaté que la contraception médical peut avoir des effets indésirables parfois graves, surtout lors d'administrations répétées.

Glossaire, les termes pour cette page :



[174] en 0.18 s.
Retour haut de page