espace
Titre Nozamis les chats
Accueil > Santé du chat > Parasitologie du chat > La trombiculose (aoûtats) > Traitement et prévention des aoûtats

La trombiculose (aoûtats)



Traitement et prévention de la trombiculose

Le traitement de la trombiculose chez le chat n'est pas simple, en raison des possibilités de recontamination permanente, tant que le chat fréquentent des espaces infestés par les aoûtats. Les infestations régulières peuvent donner le sentiment d'une inefficacité des traitements, alors que les aoûtats sont sensibles aux produits utilisés, mais que leur efficacité est limitée dans le temps.

Les traitements qui donnent les meilleurs résultats seraient ceux appliqués localement avec des acaricides sous forme liquide. Certains produits insecticides/acaricides en pipette présenteraient également une efficacité satisfaisante. Dans tous les cas, les produits actuellement disponibles ne permettent pas une prévention durable des infestations : des administrations répétées et fréquentes (jusqu'à 1 fois par semaine) se révèlent donc généralement nécessaires pendant toute la période à risque.

Un traitement symptomatique du prurit (par exemple des corticoïdes par voie locale ou générale) peut se révéler nécessaire pour certains chats, afin de les soulager plus rapidement et éviter ainsi qu'ils entretiennent ou aggravent les lésions cutanées. Le vétérinaire peut également juger utile de réaliser des traitements (en général locaux) de ces lésions.

Des mesures de "traitement" de l'environnement extérieur que fréquente le chat sont parfois proposées pour réduire le risque d'infestation : elles consistent à tondre ras les pelouses, débroussailler les alentours du jardin, épandre des produits phytosanitaires acaricides... Ces mesures sont donc contraignantes et les résultats sont souvent très décevants car les larves sont des parasites d'hôtes variés (petits mammifères sauvages, oiseaux) constituant un réservoir pour une réinfestation de l'environnement, qu'il est donc très difficile d'assainir durablement. De plus, ces mesures ne peuvent être appliquées qu'à une surface limitée et il est la plupart du temps très difficile de contraindre le chat à ne pas en sortir !



[187] en 0.18 s.
Retour haut de page